إعـــــــلان

تقليص
لا يوجد إعلان حتى الآن.

Les Noms De Fatima Alzahraa

تقليص
X
  • تصفية - فلترة
  • الوقت
  • عرض
إلغاء تحديد الكل
مشاركات جديدة

  • Les Noms De Fatima Alzahraa

    SALAM ALYKOUM
    ALLAHOMMA SALE ALA MOHAMMED WA AALE MOHAMMED


    LES NOMS DE FATIMA salamoullah alayha

    "Sais-tu pourquoi ma fille s'appelle Fatima? - aurait demandé un jour Mohammed à 'Ali. - "C'est parce qu'elle et ses partisans [sens du mot shi'ite] et ceux qui suivent son école seront exempts du feu de l'enfer".

    Si les petits-fils du prophète sont célébrés, dans la poésie des peuples islamiques, comme de radieux héros ou comme les premiers martyrs, leur mère, Fatima, fut investie d'un rôle que l'on pourrait qualifier de mater dolorosa. Cette femme disparue déjà depuis presque un demi-siècle à la mort de son deuxième fils, est aux yeux des Shi'ites supérieure à tous les êtres humains, excepté Mahomet et 'Ali. les noms pour la qualifier sont nombreux : zahra, "l'éblouissante", batul, "la vierge", kaniz, "la jeune fille", ma'suma, "celle qui est à l'abri des péchés", très utilisés par la population shi'ite. Plus encore : elle est non seulement celle qui intercède en faveur de tous ceux qui pleurent son fils Husaïn, mais aussi dans une spéculation mystique, umm abiha, "la mère de son père". Louis Massignon

    Le plus connu est celui de Zahra

    "Pourquoi s'appelait-elle aussi Zahra? Parce que Zahra signifie brillance et que Fatima était telle que, quand elle se tenait dans le mirhab, la lumière qu'elle dégageait était visible par tous les gens des cieux, de la même façon que la lumière des étoiles est visible par les gens de la Terre. C'est pour cette raison qu'elle fut appelée aussi Zahra".

    Plus énigmatique est celui de Umm Abîhâ, autrement dit "Mère de son Père"

    L'interprétation commune consiste dans le rôle que Fâtima tint aux côtés de son père à la mort de sa mère Khadîja. Pour Ali Shariati, c'est la sollicitude toute particulière de Fâtima à l'égard de son père - en particulier lorsqu'il était persécuté par les Quraïchites - qui lui vaut ce surnom : "With her pure, child-like behavior, she sympathesizes with him. It is because of this that she comes to be called umm al-abiba, the mother of her father."

    Mais il est d'autres interprétations possibles : "Mère de son père" est paradoxal, et insolite ; il contient en germe tout ce que l'hyperdulie shi'ite a pu rêver de plus passionné comme "dévotion à son père", chez Fâtima ; - ainsi la critique orientaliste s'est efforcée de le minimiser. Littéralement, Robertson Smith y voit la coutume tribale du matronymat, invitant Fâtima à nommer son fils "Mohammed". Mais Fâtima n'a pas eu de "Mohammed" comme fils (cf. Ibn al-Hanafiya) ; elle et Ali voulaient voulaient l'appeler "Harb" ; et c'est le prophète qui a fait changer deux fois ce nom ; pour Hasan, puis pour Husayn ; d'où le nom "Muhsin", du 3e.

    Symboliquement, Fâtima est "la mère de son père", la substituée à Amina-bt. Wahb [la mère du Prophète ]. Parce que, selon une tradition très archaïque, Muhammad a été orphelin, au sens le plus profond du terme, ni son père, ni sa mère n'ont pu lui apprendre à prier Dieu, qui a voulu être son Hôte unique, direct (...). Et parce que Dieu n'a pas permis à Muhammad d'intercéder pour le salut de sa mère (...). Dieu l'a fait naître circoncis. A la mort du Prophète, Fâtima a été véritablement "Thaklâ", en latin, Mater Orbata (...)."

    Louis Massignon, "L'oratoire de Marie à l'Aqçâ", Opera minora, I, P.U.F., 1969

    D'autres noms encore pour Fâtima : al-Batul (la vierge) / al-Azra (la toute pure) / Sayyeddatun Nisa (la Souveraine des femmes) / Afzalun Nisa / Khairun Nisa (la Meilleure des femmes) / Mariam al-Kubra / al-Muhraka (Celle qui est bénie de Dieu) / Al -Siddîqa (la Véridique) / Al Muhadissa (Celle qui a parlé à sa mère dans l'utérus avant sa naissance)

    Quant à ce dernier nom, il fait référence à la tradition suivante :

    "Lorsque Khadijâ était enceinte de Fâtima, celle-ci parlait à sa mère. Khadîja avait gardé le prophète dans l'ignorance de ce fait, jusqu'au jour où Mohammed entendit Khadîja parler alors qu'il la savait seule. Elle lui apprit donc que c'était l'enfant qui dialoguait avec elle. Mohammed répondit : "Réjouis-toi, Khadîja, pour cette enfant que Dieu a voulu pour être la mère de onze de mes successeurs qui viendront, après moi et après leur père ['Ali]."


    QUE LA PAIX SOIT SUR MOHAMMED ET SA SAINTE FAMILLE

  • #2
    felicitation de toutes mon coeur nour alzahraa

    تعليق


    • #3
      Merci mon frere Koumeil c gentil de ta part.

      تعليق

      المحتوى السابق تم حفظه تلقائيا. استعادة أو إلغاء.
      حفظ-تلقائي
      x
      إدراج: مصغرة صغير متوسط كبير الحجم الكامل إزالة  
      x

      اقرأ في منتديات يا حسين

      تقليص

      المواضيع إحصائيات آخر مشاركة
      أنشئ بواسطة وهج الإيمان, 18-05-2019, 06:34 PM
      ردود 0
      14 مشاهدات
      0 معجبون
      آخر مشاركة وهج الإيمان
      بواسطة وهج الإيمان
       
      أنشئ بواسطة ibrahim aly awaly, 16-05-2019, 10:16 PM
      ردود 2
      30 مشاهدات
      0 معجبون
      آخر مشاركة المعتمد في التاريخ  
      أنشئ بواسطة وهج الإيمان, 31-07-2011, 12:18 AM
      ردود 39
      9,253 مشاهدات
      0 معجبون
      آخر مشاركة وهج الإيمان
      بواسطة وهج الإيمان
       
      أنشئ بواسطة وهج الإيمان, 07-03-2014, 04:19 AM
      ردود 160
      109,436 مشاهدات
      0 معجبون
      آخر مشاركة وهج الإيمان
      بواسطة وهج الإيمان
       
      أنشئ بواسطة وهج الإيمان, 20-02-2016, 04:56 AM
      ردود 312
      88,944 مشاهدات
      0 معجبون
      آخر مشاركة وهج الإيمان
      بواسطة وهج الإيمان
       
      يعمل...
      X